Home / Actualité / Chambre des Représentants: Intervention du groupe istiqlalien dans la discussion du PLF 2016: La politique économique du gouvernement a pour effet de réduire le pouvoir d’achat des citoyens

Chambre des Représentants: Intervention du groupe istiqlalien dans la discussion du PLF 2016: La politique économique du gouvernement a pour effet de réduire le pouvoir d’achat des citoyens

Mme Mounya Ghoulam a procédé à une analyse méticuleuse au nom du groupe istiqlalien, lors de la discussion mercredi dernier du PLF 2016 et, principalement, de son volet économique, en séance plénière de la Chambre des Représentants, pour souligner notamment la conjoncture et le contexte nationaux, régionaux et internationaux particuliers dans lesquels ce projet intervient et que ce dernier aurait dû, normalement, prévoir des mesures fiscales et budgétaires propres à favoriser le développement industriel, élargir le potentiel d’exportation du pays et à promouvoir l’entreprise nationale.
La députée a critiqué à ce sujet la politique du gouvernement axée, selon elle, sur une vision purement comptable ayant abouti à la réduction du déficit du Trésor à 4,3 % et celui de la balance des paiements à 3,3 % du PIB en 2015, soulignant que ce
recul est surtout dû à la réduction de la consommation des foyers lors des trois dernières années à 3,6 % du fait de l’instauration de nouvelles taxes et de l’augmentation d’impôts déjà en vigueur, ce qui a entraîné une baisse du revenu réel des citoyens et une réduction de leur pouvoir d’achat, outre le tassement du volume des investissements publics de 36 % en 2012 à 29,6 % prévus l’an prochain, insistant, au passage, sur la nécessité de bien gérer et orienter les dons des pays du Golfe qui se montent à plus de 45 MMDhs.
Elle a relevé, d’autre part, la régression de la croissance des activités non agricoles à 2,1 % durant les 3 dernières années contre 4,9 % durant la période de 2000 à 2011 et l’accroissement du nombre de chômeurs ainsi que le recul du taux de production de richesses, et a ajouté que le taux de chômage dépasse les 10 %, soit 1, 206 million de sans emploi au 3ème trimestre de l’année qui s’achève, alors que le gouvernement s’était engagé à réduire ce taux à 8 %.
Mme Ghoulam a également déploré la forte augmentation de la dette publique la qualifiant d’augmentation record puisqu’elle est passée de 67 % en 2011 à 78,2 du PIB en 2014, puis à 79 % cette année, et devrait passer à 81,2 % l’an prochain, avant d’aborder la question du Fonds de développement rural au sujet duquel elle a rappelé les propositions pertinentes du Parti de l’Istiqlal consistant en la création d’une Agence autonome chargée de gérer ce fonds et de le pérenniser, tout en invitant, enfin, le gouvernement à accélérer la cadence d’exécution des dépenses des comptes spéciaux du fait que ces dépenses sont en rapport direct avec des projets et programmes sociaux (habitat, santé, lutte contre la pauvreté et la précarité, etc.) ayant un impact direct sur le niveau de vie et le bien-@`^P0 être des citoyens.
A signaler que le groupe istiqlalien avait introduit pas moins de 51 propositions d’amendements au PLF 2016 portant essentiellement sur la baisse de la pression fiscale afin d’améliorer le pouvoir d’achat des citoyens, l’augmentation des budgets alloués aux régions et l’amélioration de l’efficience des investissements, de favoriser la croissance et d’encourager les entreprises nationales tout en leur permettant de s’impliquer pleinement dans le programme de développement industriel lancé  l’an dernier.

Check Also

Nationale Elections législatives du 7 octobre 2016 : L’Istiqlal pour un seuil de 10 % et une commission indépendante

Le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal a mis l’accent sur la nécessité de prendre ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *