Home / Actualité / Communales 2015: Le Parti de l’Istiqlal maintient sa 2ème position: Le taux de participation aux élections communales et régionales a atteint 53,67%

Communales 2015: Le Parti de l’Istiqlal maintient sa 2ème position: Le taux de participation aux élections communales et régionales a atteint 53,67%

Après la fin du décompte des bulletins de vote aux élections communales, le parti de l’Istiqlal (PI), le parti Authenticité et modernité (PAM) et le parti Justice et développement (PJD), cumulent 50 pc des sièges au titre du scrutin de vendredi 4 septembre, le premier depuis l’adoption de la constitution de 2011. Le taux de participation aux élections communales et régionales, qui se sont déroulées vendredi, s’établit à 53,67 pc à la fin de l’opération de dépouillement des bulletins de vote, a annoncé samedi le ministre de l’intérieur, Mohamed Hassad, dans un communiqué.
Le PI est arrivé en seconde position avec 5106 sièges (16,22 pc), soit un léger recul par rapport à 2009 (5292 sièges). Le PAM, lui, est parvenu à se maintenir à la tête de plusieurs communes, en récoltant 21,12 pc des voix (6655 sièges), soit un gain de 640 sièges par rapport aux communales de 2009 lorsqu’il avait remporté 6015 sièges, tandis que le PJD, avec les 5021 sièges remportés, réussit la prouesse de plus que tripler le score réalisé lors des dernières communales (1513 sièges).
L’Union socialiste des forces populaires (USFP), ne recueille que 2656 sièges (8,43pc) en 2015 contre 3226 sièges (11,6pc) en 2009, soit une perte de 610 sièges. Si le parti du Progrès et du socialisme (PPS) enregistre un certain recul en passant de la 8ème position en 2009 avec 1102 sièges (4pc), à la 7ème position en 2015 avec 1766 sièges (5,61pc), l’Union constitutionnelle (UC) réussit à glaner une position en occupant la 8ème place lors du scrutin communal de 2015 avec 1489 sièges (4,73pc), contre une 7ème position en 2009 avec 1307 sièges (4,7pc).
La coalition des partis formant la Fédération de la Gauche démocratique, qui regroupe le parti de l’Avant-garde démocratique et socialiste (PADS), le Congrès national Ittihadi (CNI) et le parti socialiste unifié (PSU), est en perte de vitesse passant de 475 sièges en 2009 soit 1,7pc à 333 sièges en 2015 soit 1,06pc.
Avec 297 sièges remportés en 2015 contre 319 en 2009, le Mouvement démocratique et social (MDS) perd quelques sièges, et le Front des forces démocratiques (FFD) avec ses 193 sièges remportés lors du scrutin d’hier est en perte de vitesse par rapport à 2009 lorsqu’il avait remporté 678 sièges.
Quant au parti d’Al Ahd Addimocrati, il n’a obtenu qu’un modeste lors des communales de 2015 en ne remportant que 142 sièges soit 0,45pc.
Ces échéances locales, qui consacrent le succès du PAM, du PI et du PJD, sont considérées comme un baromètre permettant d’évaluer le paysage politique et ont valeur de test dans la perspective des législatives de 2016.
Plus de 14,5 millions de Marocains étaient appelés aux urnes vendredi pour élire leurs 31.503 représentants au sein des conseils communaux et régionaux parmi les 130.925 candidats représentant plus de 30 partis politiques outre les candidats sans appartenance politique (SAP).

Check Also

Nationale Elections législatives du 7 octobre 2016 : L’Istiqlal pour un seuil de 10 % et une commission indépendante

Le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal a mis l’accent sur la nécessité de prendre ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *