Home / Actualité / Communiqué conjoint des partis de l’opposition : Boycott de toute alliance conduite par le PJD «en raison des irrégularités et violations qui ont entaché le scrutin du 4 septembre»

Communiqué conjoint des partis de l’opposition : Boycott de toute alliance conduite par le PJD «en raison des irrégularités et violations qui ont entaché le scrutin du 4 septembre»

Les partis de l’opposition : l’Istiqlal, le parti authenticité et modernité (PAM), l’Union socialiste des forces populaires (Usfp) et l’Union constitutionnelle (UC) ont décidé de boycotter toute alliance conduite par le PJD en raison des irrégularités et violations qui ont entaché le scrutin du 4 septembre dernier.
Dans un communiqué conjoint à l’issue de la réunion de leurs directions, samedi denier à l’issue de la proclamation des résultats des élections communales et régionales, les quatre partis ont mis l’accent sur leur détermination à ne pas s’allier au PJD eu égard à ces pratiques qui s’apparentent à un « assassinat » de la démocratie.
Le communiqué commun qui sanctionne une réunion des leaders des quatre partis destinée à examiner le déroulement des élections communales et régionales de vendredi dernier, précise que les quatre formations ont convenue, de manière définitive, de ne prendre part à aucune
coalition ou alliance dont le chef de file serait le PJD, suite aux gravissimes irrégularités et violations perpétrées lors de ces consultations.
Les quatre dirigeants, Hamid Chabat, Mustapha Bakoury, Driss Lachgar et Mohamed Sajid, ajoute le communiqué, ont, par ailleurs, salué l’ensemble des citoyens et citoyennes ayant participé à ce scrutin et exprimé leur solidarité avec ceux qui n’ont pas retrouvé leur nom sur les listes électorales ou qui ont été rayés de ces listes du fait de ce que le texte a qualifié de manipulations et d’anarchie ayant caractérisé l’action du gouvernement en ce domaine.
Les dirigeants de l’opposition y affirment, également, leur refus absolu des pratiques dangereuses qui ont marqué cette échéance tout au long du jour du scrutin, ajoutant que le gouvernement n’était nullement apte à assumer la responsabilité de superviser des élections honnêtes.
Le communiqué indique, en outre, que le chef du gouvernement a fait perdurer, tout au long de la campagne électorale et le jour même du scrutin, le processus de violations et continué à exploiter sa position de gestionnaire de la chose publique pour attaquer les partis de l’opposition et faire pencher la balance en faveur de son propre parti, avant de conclure qu’en raison de tout ce qui précède, les dirigeants des formations susmentionnées ont convenu de boycotter définitivement toute alliance conduite par le PJD, eu égard aux irrégularités et violations qu’il a ainsi commis, de même qu’ils recommandent à leurs adhérents de s’en tenir à cet engagement et de l’observer en guise de riposte à ces pratiques considérées comme un « assassinat » de la démocratie et une consécration de la fraude électorale.

Check Also

Nationale Elections législatives du 7 octobre 2016 : L’Istiqlal pour un seuil de 10 % et une commission indépendante

Le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal a mis l’accent sur la nécessité de prendre ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *