Home / Actualité / Hamdi Ould Rachid : «Le Parti de l’Istiqlal reste fort et à l’abri de tout parasitage visant sa direction»: Hamid Chabat est le leader de tous les istiqlaliens et istiqlaliennes par la force des urnes

Hamdi Ould Rachid : «Le Parti de l’Istiqlal reste fort et à l’abri de tout parasitage visant sa direction»: Hamid Chabat est le leader de tous les istiqlaliens et istiqlaliennes par la force des urnes

Les responsables de certains médias semblent se délecter de la propagation de fausses rumeurs et d’informations tendancieuses, particulièrement celles faisant état d’un improbable congrès extraordinaire du Parti de l’Istiqlal et avançant le nom de M. Hamdi Ould R’chid, coordinateur du parti pour les trois régions du Sud du Royaume, comme successeur de Hamid Chabat à la tête de l’Istiqlal, alors qu’il ne s’agit là que d’un commérage, le parlement du parti (à savoir son Conseil national) étant seul habilité à trancher cette question, comme pour toutes les décisions importantes d’ailleurs qui touchent aux aspects politique et organisationnel et non pas les tenants de la rente partisane
que, du reste, les organes du parti ont désavoués. Au demeurant, même lorsqu’un membre de la direction du parti présente sa démission, le dernier mot en revient au parlement du parti qui, seul, décide de l’accepter ou non.
L’analyse des différentes données et positions est compréhensible et procède de la liberté d’expression, mais divulguer des mensonges et des rumeurs en les présentant comme autant d’informations et de vérités est de nature à semer l’anarchie et l’indiscipline et ceux qui propagent de telles contre-vérités ne méritent pas de se réclamer du 4ème pouvoir, car ils se contentent de publier des commérages sans se donner la peine de passer par les voies normales par lesquelles doit transiter toute information journalistique crédible.
C’est pour cela, justement, que M. Hamdi Ould R’chid, membre du Comité exécutif et coordinateur du parti pour les trois régions du Sud du Royaume, dément catégoriquement toutes allégations et rumeurs colportées par certains médias, affirmant qu’elles sont dénuées de tout fondement et ne constituent rien d’autre que des commérages tendancieux, fruits de l’imagination de ceux qui cherchent à chahuter et à perturber le cheminement du Parti de l’Istiqlal.
Hamdi Ould R’chid estime, dans un communiqué publié à cette occasion, que de telles fausses informations s’inscrivent dans le cadre des tentatives vaines et désespérées de parasiter le parti, précisant que l’ensemble des organes et instances de ce dernier s’en tiennent à la discipline et respectent les décisions de sa direction sous la conduite de son Secrétaire Général, M. Hamid Chabat, lequel reste, ajoute le communiqué, le leader de tous les istiqlaliens et istiqlaliennes par la force des urnes et que la coordination du parti dans les régions méridionales du Maroc reste attachée à la direction éclairée de l’Istiqlal sous la houlette de M. Hamid Chabat, pour l’avoir déjà soutenu lors de sa course pour le secrétariat général, laquelle s’est faite dans un climat de démocratie et de transparence, position qui traduit le respect et l’observance par tous des règlements internes et des principes et valeurs du parti, explique Hamdi Ould R’chid qui conclut que les résultats du parti lors des récentes élections communales et régionales sont très honorables et reflètent la confiance dont il jouit au niveau national, ce qui le place au deuxième rang avec 5.106 sièges, soit 16,22 % de l’ensemble du corps électoral, soulignant que le Parti de l’Istiqlal reste fort et que les résultats qu’il a obtenus lors de cette échéance l’inciteront davantage à poursuivre sa marche pour l’édification et la consolidation de la démocratie ainsi que pour améliorer la situation économique et sociale de tous les Marocains.
Et de rappeler, à ce sujet, que le processus électoral se poursuit toujours et dont les législatives constitueront l’étape décisive en ce qu’elles désigneront qui conduira le gouvernement lors du quinquennat courant de 2016 à 2020. Aussi, parler de gain et de pertes en l’état actuel des choses n’est guère indiqué tant que l’ensemble du processus n’aura pas été mené à son terme.
Dans tous les cas de figure, le Parti de l’Istiqlal poursuivra résolument sa marche pour être le parti des programmes, des instances et des institutions et non pas celui des individualités, des desiderata ou des sautes d’humeur des uns et des autres.

 L’opinion  9/11/2015

 

Check Also

Nationale Elections législatives du 7 octobre 2016 : L’Istiqlal pour un seuil de 10 % et une commission indépendante

Le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal a mis l’accent sur la nécessité de prendre ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *