Home / Actualité / Le Parti de l’Istiqlal dénonce

Le Parti de l’Istiqlal dénonce

« Le Pacha d’Imouzzer Marmoucha et le gouverneur de Boulmane combattent le Parti de l’Istiqlal »
« Certains agents d’autorité s’obstinent à combattre le Parti de l’Istiqlal au service d’autres partis en pleine campagne électorale en vue des consultations locales et régionales du 4 septembre, comme ce fut le cas, tout récemment, à Imouzzer Marmoucha dont le Pacha, soutenu par le gouverneur de Boulmane, a injustement empêché le militant istiqlalien Mohamed Bouali d’exercer son droit constitutionnel de se porter candidat au prétexte qu’il n’a aucun lien avec la circonscription N° 11, alors que tous les documents et données disponibles attestent le contraire.
En effet, M. Bouali est natif de la circonscription en question et précisément de douar Aït Moulal, tribu Aït Mama, commune d’Aït Almane, comme l’atteste son extrait de naissance alors que la municipalité d’Imouzzer Marmoucha n’a été créée qu’en 1997 et que tous les habitants de celle-ci nés avant cette date retirent leur documents de naissance de la commune d’Aït Almane et que le nouveau découpage électoral a rattaché la circonscription N° 11 à ladite municipalité d’Imouzzer Marmoucha.
A noter, à ce sujet, que le Parti de l’Istiqlal, qui a déjà dénoncé d’autres irrégularités et interventions d’agents d’autorité ailleurs, est déterminé à lutter et à faire échec, par tous les moyen légaux, à ce genre d’interférences et à toute tentative de dépravation et de dénaturation du processus électoral et des acquis démocratiques que le peuple marocain a arrachés de haute lutte ».
« Benkirane fait dans la simulation et l’hypocrisie devant les habitants d’Azilal »
« Le chef du gouvernement continue de recourir à la simulation et la comédie (de mauvais goût) pour tenter de rallier les suffrages des habitants d’Azilal à son parti auxquels il s’est adressé, lors d’un récent meeting, en usant et abusant de la langue de bois et en se posant en victime tout en essayant de berner le peuple en prétendant ne pas pouvoir venir définitivement à bout de la corruption tout seul et en oubliant que c’est plutôt lui qui a favorisé et encouragé la normalisation avec la prévarication et les prévaricateurs, nonobstant les moyens et prérogatives constitutionnels considérables à sa disposition, notamment après avoir choisi de passer l’éponge à travers sa célèbre formunle « Afa Allah Amma salaf ! » (Allah pardonne ce qui est passé !).
Et Benkirane d’enfoncer davantage le clou en prétendant que son gouvernement ne ménage aucun effort pour mener les réformes à bien, alors que les citoyens n’en ont rien vu de concret à ce jour, sinon des promesses sans lendemain, une dégradation continue de leurs conditions de vie et une aggravation persistante des problèmes économiques et sociaux, ignorant ou faisant semblant d’ignorer que le peuple n’a cure des slogans creux et des mensonges de son parti ».

Check Also

Nationale Elections législatives du 7 octobre 2016 : L’Istiqlal pour un seuil de 10 % et une commission indépendante

Le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal a mis l’accent sur la nécessité de prendre ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *